mercredi 19 avril 2017

BAMOUGONG: UN GROUPEMENT NGIEMBOON



Bamougong (en langue Ngiemboon: Pa Megwong, qui signifie en français "les Demeurons") est un Groupement de 16 villages de la Région de l'Ouest du Cameroun, Département des Bamboutos, Arrondissement de Batcham. Les seize villages du Groupement Bamougong sont: Bakoum, Métio, Balatchuet, Bameghang, Bametsa, Batchuetim, Batolong, Bateng, Batossessong, Batoumoc I, Batoumoc II, Batoutia, Batsinla, Bazintia, King Place I, King Place II. C'est seize chefferies de troisième degré.
C'est à la faveur du décret présidentiel N°77/245 du 15 juillet 1977 signé par le Président Ahidjo pour organiser et structurer de façon assez moderne les chefferies du Cameroun que Bamougong est érigé en chefferie de deuxième degré.

Histoire
Les Bamougong sont des Bamilékés. Et les Bamilékés sont les descendants des Baladis d'Egypte qui ont refusé et rejeté l'islam en migrant vers l'Ouest du pays. Ils arrivent au Cameroun au XIIe siècle et s'installent dans les Grassfields. Ils fondent la ville de Bafoussam d'où partiront tous les autres princes pour aller fonder d'autres chefferies. Parmi eux, le Roi Ngiemboon. Il va, avec ses partisans, jusqu'aux pieds des monts Bamboutos, plus précisément à Nzié (qui signifie "là où tout commence". Quelque chose se serait passé ici entre les princes Ngiemboon. Le Royaume a volé aux éclats et chacun s'en est allé plus de Nzié fonder sa propre chefferie. Malheureusement tout est oral et codifié dans de rites pratiqués régulièrement ou les noms des chefferies fondées à partir de là.

Les noms
Bangang, en Ngiemboon Pa Nghang, qui veut dire "ceux qui disent non".
Bamougong, en Ngiemboon Pa Megwong, c'est-à-dire "ceux qui partent et ne reviennent plus".
Batcham, en Ngiemboon Pa Tsoon, ou "ceux qui ont pitié, ceux qui ont peur du lendemain".
Balessing, en Ngiemboon Pa Leching, ou "ceux qui ont peur, ceux qui tremblent".
Ces noms sont tous expressifs de la mésentente qu'il y a eu entre les princes du Royaume Ngiemboon. Chacun s'en est allé avec une partie du pouvoir et Nzié a été érigé en lieu de pélérinage annuel. Comment?

Le pélérinage
Il y a, dans chaque collectivité traditionnelle descendant du Royaume Ngiemboon à Nzié, un pouvoir sacré détenu par une société secrète appélé Pouola qui, une fois l'an et au mois de juillet, se rend à Nzié pour des rites de reconnaissance et d'épuration par les ancêtres et pour fêter l'unité du Peuple Ngiemboon. Toute collectivité Ngiemboon qui ignore ce rite annuel régulier est une communauté dérivée née après. Même Bangang au sein duquel se trouve Nzié s'y rend le moment venu comme tous les autres Groupements. A Bamougong, ce pouvoir est localisé dans la chefferie Bakoum.


Les Bamougong viennent donc d'Egypte. Sa Majesté Namekong Tiwa Jean-Pierre parlait de Soudé (Soudan) pour dire qu'ils étaient descendus des bords du Nil pour retrouver au Soudan avant de migrer vers le Cameroun.