mardi 16 mai 2017

Cameroun: hautes tensions autour de la fête nationale du 20 mai prochain


7 mai 2017. Ni John Fru Nd, président du Social Democratic Front (SDF) depuis 1990, envoie aux organes de ce parti une circulaire dans laquelle il annonce le boycott de la célébration de la prochaine fête nationale du 20 mai. Les raisons évoquées sont, selon cette circulaire: l'incapacité du Président de la République du Cameroun, Paul Biya, a apporter des solutions simples au problème pertinent posé par les syndicats et les associations; l'inexistence d'un code électoral inclusif au Cameroun, l'inertie du gouvernement et la nonchalance de Paul Biya. Le Social Democratic Front est l'un des partis de l'opposition au Cameroun.

10 mai 2017. Jacques Fame Ndongo, Secrétaire à la Communication du Comité Centrale du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, parti au pouvoir, réagit à la lettre du boycott du SDF dans les colonnes de Cameroon Tribune: "Une République a des principes sacrés que tout parti qui se veut républicain doit respecter scrupuleusement." Selon lui, la fête nationale n'est pas celle d'un "régime politique ou d'un parti au pouvoir". Cameroon Tribune est le journal officiel de l'Etat camerounais. Jacques Fame Ndongo est l'actuel Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique dans le gouvernement du Premier ministre Philémon Yang.

12 mai 2017. Le front du boycott s'élargit avec le Cameroon People's Party (CPP) qui s'aligne derrière le SDF. Selon Edith Kahbang Walla, présidente de ce parti politique, "l'unité suppose le rassemblement et non l'exclusion de certains groupes comme c'est actuellement le cas avec ce gouvernement". Il faut rappeler que le CPP n'a fait que reconduire son mot d'ordre de boycott de la fête de l'unité 2016.


Le 20 mai de chaque année est jour de la plus importante fête nationale au Cameroun. C'est la date de la proclamation de la République Unie du Cameroun. La première eut lieu lé 20 mai 1972 sous le Président Ahmadou Ahidjo. Elle donne lieu à un défilé militaire et à un défilé civil sur toute l'étendue du territoire et précisément dans les chefs-lieux d'arrondissement, de départements et de régions. A Yaoundé, capitale du Cameroun, la célébration de la fête nationale de l'unité est présidé par le Président de la République lui-même. La fête nationale du 20 mai ou encore fête de l'unité est l'un des plus importants symboles nationaux du Cameroun et devrait être respectée comme telle, sans chantage, par tout citoyen camerounais.